Comment accélérer des projets Blockchain de classe entreprise ?

Fondamentalement, la blockchain désigne un protocole de distribution de l’information assez sophistiqué pour se substituer à lui seul à un tiers de confiance. Mais pour composer une solution industrialisable en entreprise pour le cas d’utilisation ciblé, de nombreux services additionnels s’imposent, sans parler le cas échéant de la nécessaire intégration avec un existant.

Microsoft souhaite contribuer à opérationnaliser la blockchain et mettre celle-ci au diapason des exigences d’une entreprise

Construire une plateforme cloud blockchain ouverte

Aujourd’hui, même pour une « simple »  preuve de concept, déployer une infrastructure de blockchain suppose un travail assez fastidieux : choisir un protocole, déterminer une topologie de réseau, associer des ressources IT, activer les piles logicielles requises, configurer les clients, le réseau, etc. Autrement dit, plusieurs jours de travail en perspective…

D’où l’intérêt de recourir à des modèles de déploiement, comme ceux disponibles dans la place de marché d’Azure. Ces modèles ARM (Azure Resource Manager) disponibles pour les protocoles les plus courants (Ethereum, Corda, GoChain, Quorum, Hyperledger Fabric, etc.) autorisent de multiples topologies (mono-nœud, multi-nœuds, multi-membres, etc.) et  permettent de réduire considérablement les temps de déploiement et d’activation.

Ces modèles sont utilisables pour un déploiement dans les régions Microsoft Azure mais aussi sur Azure Stack dans vos datacenters en mode cloud hybride.

Faire progresser les capacités entreprises de la blockchain

Qu’il s’agisse de garantir les débits, de parvenir à une latence acceptable des transactions, de préserver la confidentialité des échanges (entre deux membres du consortium) ou encore de minimiser l’impact énergétique, les technologies de blockchain ne satisfont pas par défaut les attentes d’une entreprise. C’est somme toute logique : ces technologies ont d’abord été conçues pour fonctionner dans un environnement public, donc potentiellement hostile.

Le Confidential Consortium Blockchain Framework (CCBF), un Framework en open source développé avec des partenaires R3 Corda, Intel, J.P. Morgan Chase and Consensys, entend réconcilier les réseaux blockchain avec les exigences de l’entreprise en améliorant  la sécurité, la protection de la vie privée, la performance, la gouvernance opérationnelle de ce que nous appelons des réseaux blockchain privé ou consortium.

Pour y parvenir, le Framework considère que, dans un contexte d’entreprise, les nœuds sont connus, authentifiés et contrôlés. Sur la base de cette hypothèse, la puissance de la chaîne peut être exploitée autrement pour fournir notamment :

  • Des débits et latences similaires à ceux d’une base de données,
  • Des modèles de confidentialités plus flexibles,
  • Une gestion des politiques du consortium via une gouvernance distribuée,
  • Une consommation d’énergie réduite.

Ce Framework ne dessine pas une nouvelle technologie de blockchain mais apporte des algorithmes pour supporter des processus de consensus plus « efficaces ». Les protocoles existants (Ethereum, Quorum, Corda ou Hyperledger Fabric) peuvent donc s’y adosser. Et inscrire les réseaux blockchain dans des solutions de classe entreprise.

D’autre part le partenariat tissé entre  l’Enterprise Ethereum Alliance (EAA) et  Hyperledger, constitue une autre contribution pour amener cette proposition de valeur pour des blockchains de type privée ou consortium.

Introduire une plateforme application 3 tiers de qualité industrielle

Il s’agit ici d’apporter non seulement la productivité, la réutilisation du code et les performances requises pour les déploiements de production d’entreprise mais également la sécurité.

Le Framework d’entreprise Smart Contract, une autre Framework en Open Source vise à offrir un débit transactionnel pour une consommation de ressources… raisonnable et à pouvoir exécuter la logique d’un smart contrat

L’exécution de la logique d’un smart contrat est réalisée au sein d’une enclave sécurisée (Trusted Execution Environment) rendue possible notamment par la technologie Intel SGX (Software Guard Extensions) avec la dernière génération des processeurs Intel Xeon.

Ces enclaves sont désormais disponibles au sein de Microsoft Azure avec Azure Confidential Computing, et la nouvelle série de machines virtuelles DC ainsi que le SDK Open Source Open Enclave. (Le Framework CCBF mentionné à la section précédente tire également bien sûr partie des enclaves.)

Concevoir avec l’extensibilité en ligne de mire

Dans cette même dynamique, l’intégration d’un ensemble diversifié de capacités non-blockchain pour permettre le développement d’une application d’entreprise, et dans ce contexte l’intégration avec des systèmes et flux de travail d’entreprise au travers d’une architecture évolutive, nous parait tout aussi primordiale pour saisir les opportunités des nouveaux leviers d’innovation que sont la donnée, et pour la générer et l’exploiter, avec l’Internet des Objets (IoT) et l’Intelligence Artificielle (IA).

En termes de fonctionnalités, ceci comprend l’hébergement et l’exposition d’API évolutives, la possibilité d’ingérer des données à partir d’applications, de systèmes et d’appareils à l’échelle mais aussi l’utilisation du Machine Learning et des technologies de Big Data pour l’analyse avancé des données jusqu’aux services de nouvelle génération comme les services cognitifs et les bots.

Fournir un outillage facilement appréhendable par nos clients

Comment développer une solution blockchain et, là encore, dans des délais et avec des coûts maîtrisés ? Dans les phases de développement, une énergie considérable peut être investie pour développer des fonctions courantes : conception de workflow, intégration avec l’existant, gestion des autorisations, visualisation des transactions de la blockchain…

Azure Blockchain Workbench vise à permettre la démonstration rapide de la valeur métier, d’une solution blockchain, sans quoi la maturation technologique sera vaine.


Azure Blockchain Workbench est le moyen le plus rapide pour démarrer avec la blockchain sur Azure et orchestre des services tels qu’Azure Active Directory (gestion des identités), Azure Key Vault (gestion des clés privées), Azure SQL Database, Azure Applications Insights/Azure Monitor pour surveiller la solution, Azure Event Grid / Azure Functions / Azure Logic App (réponses aux évènement en serverless computing) et service bus autour d’un réseau préconfiguré blockchain et dans une architecture de référence pouvant être utilisée pour générer une application basée sur blockchain.

Des exemples de workflows inter-organisationnels et de contrats intelligents sont  disponibles sur la forge GitHub.

Microsoft aura l’occasion de partager cette stratégie et offre en matière de blockchain ainsi déclinés lors de l’atelier dédié « Une introduction à Azure Blockchain Workbench » le mardi 27 novembre 2018 / Salle A / 11h00 -11h30.

Cet atelier sera animé par Philippe Beraud et Marc Gardette.

Leave a Reply